Education Cannot Wait Announces US$12 Million Catalytic Grant for Multi-Year Resilience Programme in Burundi

French Version Follows

Delivered in partnership with World Vision International and UNICEF, the programme seeks to catalyze an additional US$18 million to reach 300,000 vulnerable children and adolescents

31 December 2021, New York – In response to interconnected crises that have left 1.9 million children and adolescents out of school in Burundi, Education Cannot Wait (ECW), the UN’s global fund for education in emergencies and protracted crises, announced today US$12 million in catalytic seed funding to roll out the first Multi-Year Resilience Programme in the country.

Delivered in coordination with the Government of Burundi by consortia led by World Vision International and UNICEF, the three-year programme seeks to mobilize an additional US$18 million from public and private donors.

The ECW seed funding grant will reach more than 130,000 girls and boys, over half of whom are girls. Fully funded, the programme will reach more than 300,000 children and adolescents impacted by the interconnected crises of COVID-19, climate change and conflict. The programme will reach returnee, internally displaced and other vulnerable children with access to pre-primary (10%), primary (70%) and secondary (20%) education.

The Director of Education Cannot Wait, Yasmine Sherif, said: “The children and youth of Burundi deserve the safety, protection, hope and opportunity that quality education environments provide. This is their inherent human right. By investing in education for every girl and boy in Burundi, we are investing in young people, their future, as well as in economic security, peace and sustainable development as the nation arises from the multiplying shocks of climate change, conflict, COVID-19, displacement and socio-economic instability.”

The Minister of National Education and Scientific Research of Burundi, Professor Francois Havyarimana, said: “In Burundi, the education sector is severely lacking in resources, but the Government is committed to coordinating humanitarian initiatives to support its efforts to implement reforms in this sector with the objective of quality education for all. While these reforms have created enormous needs in terms of both human and financial resources, including a large number of teachers with a better capacity to respond to the increase in the number of learners and to changes in the curriculum, climate-induced disasters have repeatedly damaged educational facilities, worsening the situation. The Burundi Government, through the Ministry of National Education and Scientific Research, is honored to partner with ECW and its partners World Vision and UNICEF to ensure continuity of learning to Burundian children – in particular, the most vulnerable who are affected by recurrent humanitarian crises.”

The UNICEF Representative, John Agbor, said: “UNICEF is present in Burundi since 1967, accompanying the Government in the realization of every child’s rights, including the fundamental right to education. Notable progress has been made in basic social sectors, including education – especially in terms of enrolment rates and school attendance by girls. However, these positive results are threatened by a multi-faceted crisis. Internal displacement, the effects of climate change, COVID-19 and other endemic diseases are negatively impacting the schooling of children. It is urgent to curb school interruptions, which are a source of dropout. This new multi-year programme will support learning continuity for all children in the target provinces. It will also reduce risks of exploitation and strengthen the resilience of vulnerable families – particularly girls and women – through capacity-building in negotiation, health and well-being management, and access to economic opportunities.”

The National Director of World Vision International Burundi, Marthe Mbengue, said: “With the significant return of Burundian refugees and increased internal displacement due to natural disasters, schools and relocation sites hosting displaced children are experiencing excessive numbers, negatively impacting learning environment conditions. Some locations are also affected by disasters exacerbated by the socio-economic impact of COVID-19 and recurrent endemic diseases such as cholera and malaria. In a recent visit to World Vision International field operation areas in the country, I was able to speak with primary school children who shared their dreams of becoming doctors, military officers, presidents, teachers, businesswomen and more. This programme is timely in Burundi and will assist the most vulnerable children affected by displacement and in host communities to fulfill these dreams – strengthening the education system and environment at all levels and enhancing the resilience of families.”

A Vast Humanitarian Crisis

Approximately 2.3 million people are in need of humanitarian assistance in Burundi today, with 700,000 in acute humanitarian need.

Following an era of instability, hundreds of thousands of Burundians are returning home. The influx of returnees is straining budgets and derailing efforts to provide universal, equitable access to education.

Climate change is having a devastating impact on the people of Burundi. Schools have been destroyed by a rise in severe storms, populations have been displaced, and children and adolescents are at high risks of dropping out of school, child labor and exploitation, early marriage, gender-based violence and other violations of their human rights.

Building Back Better

The Multi-Year Resilience Programme seeks to provide holistic education solutions to address these challenges, while also improving protection and well-being for vulnerable children and adolescents.

The programme aims to remove the structural barriers that prevent vulnerable children and youth from accessing quality and equitable inclusive education. Key activities include the delivery of safe, protective and resilient learning spaces for children, and support to teachers so they can deliver quality learning outcomes as well as mental health and psychosocial support.

In responding to increasingly severe climate shocks, the COVID-19 pandemic and other crises, the programme will develop schools’ and authorities’ institutional capacities to develop the plans, policies and coping mechanisms needed to build long-term resilience.

###

Note to Editors

About Education Cannot Wait (ECW):

Education Cannot Wait (ECW) is the United Nations global fund for education in emergencies and protracted crises. We support quality education outcomes for refugee, internally displaced and other crisis-affected girls and boys, so no one is left behind. ECW works through the multilateral system to both increase the speed of responses in crises and connect immediate relief and longer-term interventions through multi-year programming. ECW works in close partnership with governments, public and private donors, UN agencies, civil society organizations, and other humanitarian and development aid actors to increase efficiencies and end siloed responses. ECW urgently appeals to public and private sector donors for expanded support to reach even more vulnerable children and youth. ECW is administered under UNICEF’s financial, human resources and administrative rules and regulations; operations are run by the Fund’s own independent governance structure.

On Twitter, please follow: @EduCannotWait   @YasmineSherif1   @KentPage

Additional information available at: www.educationcannotwait.org

For press inquiries:

Anouk Desgroseilliers, adesgroseilliers@un-ecw.org, +1-917-640-6820 Kent Page, kpage@unicef.org, +1-917-302-1735

For other inquiries: info@un-ecw.org


Éducation Sans Délai Annonce une Subvention de 12 Millions de Dollars É.-U. pour un Programme Pluriannuel de Résilience au Burundi. 

Réalisé en partenariat avec World Vision et l’UNICEF, ce programme vise à mobiliser 18 millions de dollars É.-U. supplémentaires pour soutenir 300 000 enfants et adolescents vulnérables.

31 décembre 2021, New York – En réponse aux crises interconnectées qui ont eu pour conséquence la déscolarisation de 1,9 million d’enfants et d’adolescents au Burundi, Éducation sans délai – le fonds mondial des Nations Unies pour l’éducation dans les situations d’urgence et les crises prolongées – a annoncé aujourd’hui un financement de démarrage de 12 millions de dollars pour déployer un premier dans le pays.

Mis en œuvre en coordination avec le Gouvernement du Burundi par des consortiums dirigés par World Vision et l’UNICEF, le programme triennal vise à mobiliser 18 millions de dollars É.-U. supplémentaires auprès de donateurs publics et privés.

La subvention de démarrage d’Éducation sans délai permettra de soutenir plus de 130 000 enfants et jeunes, dont plus de la moitié sont des filles. Entièrement financé, le programme touchera plus de 300 000 enfants et adolescents atteints par les crises interconnectées de la COVID-19, des changements climatiques et des conflits. Il visera les enfants rapatriés, déplacés internes et d’autres enfants vulnérables en leur assurant un accès à l’enseignement préscolaire (10 %), primaire (70 %) et secondaire (20 %).

Yasmine Sherif, Directrice du fonds Éducation sans délai, a déclaré : « Les enfants et les jeunes du Burundi méritent d’avoir de l’espoir et de profiter des possibilités qu’offrent les environnements éducatifs de qualité, sûrs et protecteurs. Il s’agit de leur droit humain inhérent. Cet investissement dans l’éducation de chaque fille et de chaque garçon au Burundi est un investissement dans l’avenir de la jeunesse, ainsi que dans la sécurité économique, la paix et le développement durable, alors que le pays se relève de bouleversements multiples liés aux changements climatiques, aux conflits, à la COVID-19, aux déplacements de population et à l’instabilité socioéconomique. »

Pr. François Havyarimana, Ministre de l’Éducation Nationale et de la Recherche Scientifique du Burundi, a indiqué : « Au Burundi, le secteur de l’éducation manque cruellement de ressources. Cependant, le Gouvernement est engagé à coordonner les initiatives humanitaires qui soutiennent ses efforts en vue de réformer ce secteur avec pour objectif une éducation de qualité pour tous. Alors que les réformes en cours ont créé d’énormes besoins en matière de ressources humaines et financières – notamment en terme du grand nombre d’enseignants en vue de répondre à l’augmentation du nombre d’apprenants et aux modifications du programme scolaire – les catastrophes d’origine climatique ont à plusieurs reprises endommagé les établissements scolaires, aggravant ainsi la situation. Le Gouvernement du Burundi, à travers le Ministère de l’Éducation Nationale et de la Recherche Scientifique, est honoré de ce partenariat avec Éducation sans délai et ses partenaires World Vision et l’UNICEF en vue de soutenir la continuité de l’apprentissage pour les enfants burundais, en particulier les plus vulnérables affectés par les crises humanitaires récurrentes. »

John Agbor, Représentant de l’UNICEF, a souligné : « L’UNICEF est présent au Burundi depuis 1967, accompagnant le Gouvernement dans la réalisation des droits de chaque enfant, y compris le droit fondamental à l’éducation. Des progrès notables ont été observés dans les secteurs sociaux de base, notamment l’éducation ; plus particulièrement en matière de taux de scolarisation et de fréquentation scolaire des filles. Toutefois, ces résultats positifs sont menacés par une crise multidimensionnelle. En effet, les déplacements internes, les effets des changements climatiques, la COVID-19 et d’autres maladies endémiques ont des répercussions négatives sur la scolarité des enfants. Il est urgent d’enrayer les interruptions de scolarité, qui sont une source d’abandon scolaire. Le nouveau programme pluriannuel va appuyer la continuité de l’apprentissage pour tous les enfants dans les provinces ciblées. Il permettra également de réduire les risques d’exploitation et d’abus et de renforcer la résilience des familles vulnérables – en particulier les filles et les femmes – grâce au renforcement des capacités de négociation, de gestion de la santé et du bien-être, et d’accès aux opportunités économiques. »

Marthe Mbengue, Directrice de World Vision Burundi, a déclaré : « Avec le retour important des réfugiés burundais et l’augmentation des déplacements internes dus aux catastrophes naturelles, les écoles et les sites de relocalisation accueillant des enfants déplacés connaissent une fréquentation excessive, ce qui a une incidence négative sur les conditions d’apprentissage. Certaines localités sont également touchées par des catastrophes qui sont exacerbées par l’impact socioéconomique de la COVID-19 et par des maladies endémiques récurrentes telles que le choléra et le paludisme. Lors d’une récente visite dans les zones d’opérations de World Vision dans le pays, j’ai pu m’entretenir avec des élèves d’écoles primaires. Ils et elles m’ont fait part de leurs rêves de devenir médecins, militaires, présidents, enseignants, femmes d’affaires, etc. Ce programme arrive à point nommé au Burundi et aidera les enfants les plus vulnérables touchés par le déplacement et dans les communautés d’accueil à réaliser ces rêves ; il renforcera le système et l’environnement éducatif à tous les niveaux et améliorera la résilience des familles. »

 Une crise humanitaire de grande ampleur

Environ 2,3 millions de personnes ont besoin d’une aide humanitaire au Burundi aujourd’hui, dont 700 000 sont en besoin critique.

Après une période d’instabilité, des centaines de milliers de réfugiés burundais rentrent chez eux. L’afflux de personnes retournées ajoute de la pression sur les budgets, affectant les efforts menés en faveur d’un accès universel et équitable à l’éducation.

Les changements climatiques ont des effets dévastateurs sur la population du Burundi. Des écoles ont été détruites par la multiplication des tempêtes violentes, des populations ont été déplacées, et les enfants et les adolescents sont exposés à des risques élevés d’abandon scolaire, de travail et d’exploitation des enfants, de mariage précoce, de violence basée sur le genre et d’autres violations de leurs droits fondamentaux.

Reconstruire en mieux

Le programme pluriannuel de résilience vise à fournir des solutions éducatives holistiques pour relever ces défis, tout en améliorant la protection et le bien-être des enfants et des adolescents vulnérables.

Il vise à lever les obstacles structurels qui empêchent les enfants et les jeunes vulnérables d’accéder à une éducation inclusive de qualité et équitable. Les activités prévues comprennent la mise en place d’espaces d’apprentissage sûrs, protecteurs et résilients pour les enfants, ainsi que le soutien aux enseignants pour qu’ils puissent soutenir des résultats de qualité en matière d’apprentissage et assurer un appui en matière de santé mentale et de soutien psychosocial.

Afin de faire face à des bouleversements climatiques de plus en plus graves, à la pandémie de COVID-19 et à d’autres crises, le programme permettra de renforcer les capacités institutionnelles des écoles et des autorités afin de mettre en place les plans, les politiques et les mécanismes d’adaptation nécessaires pour renforcer la résilience à long terme.

###

Note aux éditeurs 

 Programme de résilience pluriannuel au Burundi (disponible en anglais)

 À propos d’Éducation sans délai

Éducation sans délai est le Fonds mondial des Nations Unies pour l’éducation en situation d’urgence ou de crise prolongée. Nous soutenons une éducation de qualité pour les filles et les garçons réfugiés, déplacés à l’intérieur de leur propre pays ou touchés par des crises, pour que nul ne soit laissé pour compte. Éducation sans délai s’appuie sur un système multilatéral pour accroître la vitesse des interventions en situation de crise et établir des liens entre les mesures de secours immédiat et les interventions à plus long terme par le biais de programmes pluriannuels. Éducation sans délai travaille en étroite collaboration avec des gouvernements, des donateurs publics et privés, des organismes des Nations Unies, des organisations de la société civile et d’autres acteurs de l’action humanitaire et de l’aide au développement pour gagner en efficacité et décloisonner les interventions. Éducation sans délai lance un appel urgent aux donateurs des secteurs public et privé afin d’obtenir un soutien plus important pour venir en aide à davantage d’enfants et de jeunes vulnérables. Éducation sans délai est administré en vertu des règles et procédures régissant la gestion des ressources financières, humaines et administratives de l’UNICEF, tandis que les opérations sont menées par la structure de gouvernance indépendante du Fonds.

Retrouvez Éducation sans délai sur Twitter : @EduCannotWait @YasmineSherif1 @KentPage

Pour de plus amples informations, consultez: www.educationcannotwait.org

Relations presse :

Anouk Desgroseilliers, adesgroseilliers@un-ecw.org, +1 917 640 6820,

Kent Page, kpage@unicef.org, +1 917 302 1735

Pour toute autre demande, veuillez contacter : info@un-ecw.org

#EDUCATIONCANNOTWAIT

Load More

Translate »