S’ENGAGER ENSEMBLE POUR RECONSTRUIRE PAR L’EDUCATION

Coalition éducation / Yasmine Sherif, Director, ECW

Alors que la pandémie de Covid-19 continue de se répandre à travers le monde, mettant en péril l’éducation de 1,18 milliard d’apprenants dans 191 pays[1], certains sont encore plus durement touchés que les autres. Ce sont les 75 millions d’enfants et de jeunes, dont 39 millions de filles, déjà marginalisés par les conflits armés, les déplacements forcés et les catastrophes naturelles avant la crise – et dont le nombre continue à augmenter.

Au-delà de mettre en péril la continuité de l’éducation, la fermeture des écoles augmente les risques d’abus et d’exploitation, y-compris le travail des enfants, les mariages forcés et les violences basées sur le genre. Elle risque également d’avoir de graves conséquences psychosociales sur les enfants, en particulier sur les plus vulnérables, dont les filles et les personnes handicapées. C’est aujourd’hui l’avenir de toute une génération qui est remis en question.

Face à un défi d’une telle ampleur, seule une mobilisation conjointe et une réponse coordonnée peuvent faire la différence. Education Cannot Wait inscrit ainsi sa réponse d’urgence dans le cadre de l’appel humanitaire du système des Nations Unies et participe depuis le début de la crise au groupe de coordination mondiale pour l’éducation mené par l’UNESCO. Mais, pour réussir, ce sont tous les acteurs, y-compris les gouvernements et les organisations de la société civile, qui doivent se rassembler dans un esprit d’humanité et de multilatéralisme et mobiliser les ressources financières nécessaires pour assurer un avenir à 75 millions d’enfants et de jeunes laissés pour compte.

ECW salue ainsi le travail de Coalition Education, une coalition d’organisations françaises de défense du droit à l’éducation, qui a récemment publié un rapport sur l’Aide française a l’éducation. Ce rapport met en valeur le rôle central de l’éducation pour la paix et le développement, en particulier dans les contextes de crise. Une éducation de qualité est aujourd’hui plus que jamais le vecteur central pour accélérer le développement, renforcer la protection des droits humains et permettre à la génération actuelle de vivre une vie de dignité, de productivité et d’opportunité.

La France a été un des premiers partenaires de ECW et partage avec ECW un engagement fort pour l’éducation, et en particulier pour l’éducation des filles. Le soutien de la France aux questions d’éducation dans les pays du Sud est indispensable, à la fois dans le cadre de la réponse au COVID 19, mais aussi pour le renforcement des systèmes éducatifs dans le plus long terme. Le leadership et l’influence de la France sont d’autant plus importants dans les contextes de crise et de fragilité où l’éducation souffre déjà d’un manque de visibilité et d’investissements.

Grâce à l’appui de la France, ECW a piloté des solutions d’apprentissage innovantes dans le cadre du Covid-19, en partenariat avec l’UNESCO et le Ministère de l’éducation du Liban. Cette initiative a permis d’améliorer l’accès à l’éducation pour les enfants vulnérables au Liban, y compris les filles et les garçons réfugiés et déplacés. Mais nous devons aller plus loin. En effet, l’éducation, déjà sous-financée dans les contextes d’urgence et de crise prolongée, risque d’être encore plus mise à mal par la crise du COVID 19, alors que l’aide au développement menace de diminuer dans un contexte de récession économique. Nous devons donc choisir de nous concentrer sur l’espoir plutôt que sur la peur.  

Certaines régions sont plus vulnérables que d’autres. Comme le montre le rapport publié par la Coalition Éducation, la région du Sahel et plus généralement l’Afrique sub-Saharienne comptent par exemple un très grand nombre d’enfants et de jeunes hors de l’école, pour qui l’accès à un environnement d’apprentissage protecteur est synonyme d’espoir d’un avenir meilleur. Ces régions sont au cœur des investissements de ECW, avec plus de 16 millions USD déjà investis dans la région du Sahel (Burkina Faso, Mali, Niger), et 15 millions USD supplémentaires qui seront investis en 2020.

ECW compte sur la France en tant que grand partenaire stratégique pour aider les efforts collectifs à réussir dans l’éducation des enfants et des jeunes au Tchad, en République centrafricaine, au Mali, au Burkina Faso et au Niger, pour ne citer que quelques pays qui ont un besoin urgent. De façon plus générale, Education Cannot Wait vise à mobiliser 1,8 milliard de dollars d’ici à 2021 pour atteindre 9 millions d’enfants et de jeunes dans les pays touchés par les crises. Maintenir le droit à l’éducation est essentiel pour prévenir les crises, lutter contre la pauvreté, et réduire les inégalités. C’est la base du développement durable et sans éducation, il n’y aura pas de fondation.

Si nous nous réunissons tous pour atteindre les 75 millions d’enfants et de jeunes les plus marginalisés par les conflits et des déplacements forcés, et désormais doublement touchés par le COVID-19, nous pouvons transformer l’avenir. Dans tous les cas, à l’impossible, nous sommes tenus.

[1] https://fr.unesco.org/covid19/educationresponse

#EDUCATIONCANNOTWAIT

Load More

Translate »